La décoche

 

Quand les doigts vont se relâcher, et non s'ouvrir (la notion est importante), la main de corde, sous l'effet de la traction exercée dans l'axe de la flèche par les muscles du dos, va reculer de quelques centimètres (3 à 6 cm en général) en restant en contact avec la joue. De la qualité de la décoche va dépendre le départ harmonieux de la flèche et les fautes de "latéral" seront réduites au maximum.(si le bras d'arc est bien stable)

N'oubliez jamais qu'au tir à l'arc, ce sont les muscles du dos qui tractent votre corde

par l'intermédiaire de vos doigts et de votre bras. Pensez au jeu où deux équipes tirent

chacune l'extrémité une corde pour faire avancer l'autre: si l'une des deux équipes lâche

soudainement la corde, l'autre équipe part en arrière dans l'axe de traction: si votre dos

tracte votre corde, au moment du relâchement de vos doigts, la main de corde va reculer

naturellement dans l'axe et votre flèche partira bien droit. Si vos doigts sont crispés

ou votre biceps contracté, le départ de la flèche sera contrarié, votre main s'écartera

du visage et imprimera un mouvement latéral à la corde, déviant la trajectoire de la flèche.

 


 


 

 

Précision importante: au moment de la décoche, on est parfois tenté de déplacer sa tête pour "mieux" voir voler sa flèche: ce petit mouvement entraîne invariablement une déviation de la trajectoire de la flèche, le plus souvent du côté où l'on a décalé la tête, car, en fait, cela a généralement entrainé un déplacement inconscient et imperceptible du bras d'arc dans le même sens. Ma pratique du Beursault (distance de tir 50 mètres) me rappelle cette exigence sans arrêt !!!!!...mais c'est valable à toutes distances bien sûr en billebaude, en 3D, etc... On voit sans problème sa flèche voler en restant bien incliné tête et arc parallèles.