L'ancrage

Quand la main de corde arrive sur le visage, l'index pour certains (ou le majeur pour d'autres) vient se placer au niveau de la commissure des lèvres de façon franche et ferme: c'est l'ancrage.

Venir à l'ancrage et tenir le point un "instant" c'est finir son armement et le stabiliser avant la décoche. C'est surtout "se poser": la main de corde trouve un point d'appui ferme et ne flotte pas avant la libération de la flèche: cela rend la sortie de celle-ci plus axée et rectiligne. Il faut arriver directement à la commissure: ne pas ralentir à quelques centimètres de la bouche pour terminer en tâtonnant car on épuise beaucoup d'énergie et on décoche souvent alors à peine après avoir touché la bouche, voire avant.

Toute flèche qui part sans avoir été ancrée solidement à la commissure des lèvres, est tirée un peu "malgré nous" et a peu de chance d'atteindre le but qu'on avait visé. Et, de plus, on a un sentiment d'insatisfaction car on n'a pas totalement maitrisé sa gestuelle.