la prise de corde

C'est la "prise méditerranéenne" que nous adoptons: l'index au dessus de l'encoche, le majeur et l'annulaire au-dessous sans la pincer. Le pouce et l'auriculaire se réunissent pour ne pas gêner la prise de corde. On place la corde au milieu de la pulpe de la dernière phalange. Au bout de la phalange, la prise serait insuffisante et obligerait à crisper les doigts pour que la corde ne s'échappe pas. cette crispation ferait sortir la flèche de son repose-flèche.

Au niveau de l'articulation, celle-ci serait blessée.

Au niveau de la deuxième phalange, la corde roulerait au moment du relâchement des doigts et ferait dévier la flèche. Et la libération de la corde ne serait pas possible sans écarter la main du visage, ce qui serait incompatible avec une bonne décoche.

Cette prise de corde permet une répartition harmonieuse de la traction au-dessus et au dessous de l'encoche, évite une contrainte trop importante sur la branche inférieure de l'arc, est adaptée à toutes les distances de tir et enfin facilite l'alignement du dos de la main et de l'avant bras avec la flèche.